Luttez contre le frelon asiatique !

Le frelon asiatique est un prédateur impitoyable pour l’abeille.

Depuis la découverte du frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax en France en 2004, plusieurs textes législatifs et réglementaires ont été adoptés, tant au niveau européen que national, dans l’objectif de limiter sa diffusion et favoriser sa lutte.

Bien que l’abeille ait été déclarée “Grande Cause Nationale” en 2022, le constat est qu’il n’y a actuellement aucune stratégie collective de prévention, surveillance ou lutte contre ce frelon.

Au niveau européen, le frelon asiatique figure désormais dans la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union Européenne.

 

Les solutions

 

Favoriser le développement des oiseaux prédateurs du frelon asiatique.

Des Pics (comme Dendrocopos minor), des mésanges (comme Parus caeruleus) ainsi que des Pies (Pica pica) ont été vus à la fin de l’automne perforer à coups de bec l’enveloppe d’un nid pour consommer les derniers individus, larves ou adultes, de la colonie en train de mourir. Seule la Bondrée apivore (Pernis apivorus) peut attaquer les nids de ce Frelon et a donc une action de régulation sur cette espèce (Macià et al., 2019), mais qui reste probablement d’assez faible importance sur les densités de population, de part la rareté de l’espèce et son caractère migratoire.
Tous ces oiseaux peuvent s’intoxiquer s’ils consomment les individus des nids traités et laissés dans les arbres.

 

Vous pouvez donc agir simplement en installant des nids à mésange dans votre jardin par exemple !

 

La destuction des nids

La destruction des colonies serait la méthode la plus efficace pour diminuer les populations de Frelon asiatique si les nids pouvaient être quasiment tous détectés et détruits avant leur reproduction (octobre). En cas de densité faible à moyenne, leur destruction peut toutefois permettre de réduire les nuisances sur les ruchers alentours. N’hésitez pas à faire intervenir des sociétés spécialisées comme Gueperide en Ile de France.

LE PIEGEAGE

En cas d’attaque de Frelon asiatique sur un rucher. Il est possible de poser des pièges (de préférence à proximité immédiate des ruches) à sélection physique (pour diminuer l’impact sur les autres espèces), de préférence avec comme appât du jus de vieille cire fermentée (appât qui a donné de bons résultats dans ces conditions).

Ce genre de piège, permet de capturer les femelles fondatrices. En effet, cette espèce produit jusqu’à 500 femelles fondatrices (d’où sont développement très rapide) pour un gros nid. A la sortie de l’hivernage, celles-ci ont besoin d’énergie, elles se mettent alors à la recherche de sucre.

De la mi-février à mai,
le piégeage peut être pratiqué (à proximité des nids de la saison précédente uniquement).

Évitez impérativement les pièges “artisanaux” car ils ne font pas preuve de réelle efficacité et surtout ont un impact très mauvais sur les autres espèces par leur manque de sélectivité…

 

 

L’association fait régulièrement des commandes groupées de pièges et peut vous fournir de la cire de brèche et d’opercule pour réaliser vos appâts.
N’hésitez pas à vous rapprocher du secrétariat.