L’essaimage artificiel

L’essaimage se produit naturellement sur les colonies, et encore plus d’abeilles noires.

L’essaimage a plusieurs origines :

  • Une reine vieillissante
  • Une colonie trop forte qui vient à manquer de place
  • etc.

Lorsqu’il se produit naturellement, il peut être source de déception pour l’apiculteur car souvent il se produit au mauvais moment : en pleine miellée. Par ailleurs, la reine restante dans la ruche est la plus âgée – donc la moins dynamique…

Vous êtes de nombreux apiculteurs amateurs à nous demander comment éviter ce phénomène. Une seule réponse : pratiquer l’essaimage artificiel.

 

L’essaimage artificiel utilise en fait la tendance naturelle de la colonie mais impulsée par l’apiculteur.. Ainsi c’est lui qui décide quand, comment et où doit se faire l’essaimage.

Parmi les avantages, on pourrait dire que grâce à cette technique, vous avez un meilleur contrôle sur le brassage génétique mais aussi sur la survie de la nouvelle colonie puisque vous allez luis trouver un abri avant même que celle-ci ne soit constituée.

 

Pour réussir votre essaimage, il faut opérer par beau temps.

Choisissez une belle colonie que vous sentez un peu à l’étroit dans sa ruche et productive en couvain et en miel.

Prélevez par exemple 2 cadres de couvain naissant et au minimum 1 cadre de nourriture. Introduisez ainsi ces 3 cadres dans une ruchettes de 5 à 6 cadres.

Ne cherchez pas la reine, elle est forcément dans l’une des 2 ruches !!

Complétez la ruche et la ruchette avec de nouveaux cadres cirés.

Exemple pour une une ruche dadant 10 cadres et une ruchette 6 cadres :

Complétez la ruche des 3 cadres prélevés, et la ruchette des 3 cadres manquants.

Il est important néanmoins de respecter une règle essentielle : regroupez les anciens cadres et insérez les nouveaux cadres sur les extrémités. Ainsi vous ne perturbez pas l’ordre logique de la colonie et vous permettez aux 2 essaims de s’agrandir par l’extérieur du centre, comme ils le font naturellement.

Ensuite, plusieurs techniques sont applicables.

L’une des plus simples est de positionner la ruchette à l’emplacement exacte de l’ancienne ruche et de déplacer la ruche à plus de 500 m de son emplacement initial.

Ainsi, les butineuses qui étaient à l’extérieur de la ruche pendant votre opération, reviendrons dans la ruchette et continuerons d’alimenter le nouvel essaim en construction en attendant que le couvain naisse.

La ruche, plus forte, puisque disposant de 7 cadres complets, pourra s’accorder plus de temps pour s’agrandir..

Ne touchez plus à rien pendant 2 semaines minimum, puis passé ce délais allez contrôler que tout va bien.